Notre contrat de mariage

Publié le par Chrystelle

Lex-1.JPGVu l'activité profesionnelle de Julien, nous tenions à faire un contrat de mariage afin de me protéger contre les dettes qu'il pourrait contracter et inversement.

Nous en avons parlé à son notaire de famille en décembre lors de la création de son entreprise et à cette époque ce dernier nous avait dit que c'était une bonne chose et qu'il nous offrirait ses honoraires (ce que font beaucoup de notaires de famille).

Ce dernier est basé à Pau (là où vit le père de Julien) et devait nous recontacter lors de son prochain passage professionnel sur Toulouse afin que nous en parlions un peu plus ensemble.

Le temps passe, Julien et son père lui rappellent à plusieurs reprise ce qui avait été dit... no news.

Je commence à me renseigner sur les différents types de contrats de mariage et à priori j'opte pour celui de la séparation de biens.

Les mois défilent, quand nous parvenons à le joindre il nous dit qu'il nous rappelle au plus vite... sans succès.

Fin avril, avant de partir au Maroc pendant un mois, le père de Julien l'appelle pour d'autres affaires et lui demande expressement de nous recontacter au plus vite concernant notre contrat de mariage.
Nous faisons de même de notre côté.

Fin mai, la fumée me monte au nez et je demande à Julien de ne pas le lâcher avant d'avoir un rendez-vous pour parler de ce (fichu) contrat de mariage :
- valider que nous optons pour la bonne option,
- savoir les conséquences que la séparation de biens impliquent
- et le signer le cas échéant.

Rendez-vous est afin pris (je vous passe les détails) sur Pau le lundi 4 juin à 10h30.

Je pose ma 1/2 journée au boulot, nous partons pour Pau (2h de voiture).
Temps de pluie, visibilité très réduite, nous arriverons en retard donc j'appelle pour prévenir et là, la personne me dit qu'elle n'a pas mon état civil donc qu'elle n'a pas préparé le contrat et me demande si nous pouvons passer plutôt dans l'après-midi. Je lui réponds courtoise mais un peu indignée que nous sommes en route et qu'il est hors de question de passer dans l'après-midi vu que nous devons rentrer sur Toulouse une fois le contrat signé.

Pour vous expliquer un peu le contexte, il ne me manquait plus que le contrat de mariage pour envoyer mon dossier à la mairie de Marsas ; la mairie devant avoir reçu le contrat au plus tard 15 jours avant le mariage. Il fallait donc qu'elle le reçoive avant vendredi.
Imaginez mon stress ...

LivreDroit.JPGNous arrivons fatigués et énervés au cabinet du notaire et là on nous demande de patienter.
Au bout de 5 mn je demande à Julien d'aller voir la secrétaire (car si ça avait été moi j'aurai fait un scandale !) pour expliquer que nous ne pouvions pas trop patienter car nous avons 2h de route retour à faire, que nous avions rendez-vous à 10h30, que nous sommes arrivés à 10h45 et que la personne devait nous faire passer en priorité.

Moins d'une minute après, le notaire sort de son bureau, vient nous saluer, nous fait entrer dans son bureau et après trois échanges de cordialité, je lui demande si le choix du contrat qui est le notre est bon - ce à quoi il répond par la positive - et lui demande de nous exposer les tenants et aboutissants du fameux contrat. A peine commence-t-il à nous les exposer que son téléphone portable sonne.
Il sort du bureau, en revient 2 ou 3 mn plus tard (j'ai cru que j'allais lui bondir dessu) et nous fait signer le contrat manu militari sans finir ses explications.

Je passe dessus parce que nous étions pressé et qu'il me semblait avoir lu tout ce que je devais savoir dessus mais j'aurais aimé que ce soit lui qui nous l'explique.

Au passage, nous n'avons même pas lu le contrat que nous avons signé....(no comment)

Il nous remercie en nous demandant la somme de 387€ (ou quelque chose comme ça).
Julien l'interpelle en lui rappelant qu'il nous avait dit qu'il ne devait pas nous faire payer ses honoraires et celui réponds en disant que depuis peu les notaires n'avaient plus le droit de faire ce genre de choses, blablabla...
Je vous passe les détails une fois encore.

J'ai cru que j'allais pleurer en faisant le chèque car nous n'avons choisi ce notaire que parce qu'il connait bien la famille de Julien et qu'il devait nous faire cette faveur (et il le savait).
Sans ça nous en aurions contacté un sur Toulouse et ça aurait été plus vite.
Je n'aurai stressé à l'idée de ne pouvoir me marier à la date prévu avec tout ce que cela impliqueet nous n'aurions pas fait 4h de route aller-retour avec les frais que ça occasionne (essence+péage).

Dans la voiture j'avais les larmes aux yeux.
Julien été furieux.
Je ne vous raconte même pas le retour.

Ce qui est sûr c'est que nous ne passerons plus par ce notaire pour des affaires nous concernant.
Son capital sympathie est réduit à zéro entre cet épisode et d'autres liés à la création d'entreprise de Julien.

Nous avons l'impression de nous être fait avoir, d'ailleurs c'est le cas.
Mais nous étions pris à la gorge par rapport aux délais à remplir vis à vis de la mairie.
Sinon nous aurions quitté son cabinet manu militari pour faire la procédure avec un autre.


Aujourd'hui j'ai appelé la mairie de Marsas pour me rassurer.
Ils ont tout bien reçu et nous pourrons bien nous marier le 23 juin (ouf !).
Et la personne au téléphone ajoute "il ne fallait pas vous presser comme ça, j'avais juste besoin des certificats médicaux pour la publication des bancs !"
...

Publié dans Mariage - Préparatifs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article